Pourquoi est-ce qu’on se tape des musiques de merde en soirée salsa?

Bon avant de commencer cet article, voici quelques exemples de bonnes musiques de merde.

Alors pourquoi tant de succès pour de telles bouses (en soirée salsa) ?

Replacons ensemble le contexte : En soirée normale, être « danseur de salsa », c’est un truc de ouf. Genre on est catalogué « danseur de la soiree » et il faut l’avouer, c’est assez agréable.

Par contre en soirée salsa, c’est loin d’être aussi flatteur… Logique puisque tout le monde danse la salsa. Bon, y’a bien des danseurs de hip hop ou des danseurs de modern jazz, mais il faut l’avouer, ils sont rare et ils n’ont pas réellement l’occasion de flamber.

En fait, la tendance est plutôt inversée : en soirée salsa, on se retrouve souvent avec des personnes qui ne dansent QUE la salsa. En gros, si on les prend et qu’on les lâche les en boite de nuit généraliste, et ils seront perdus (en tout cas, pour une bonne majorité). De toute façon, même s’ils venaient à danser, ils se sentiront vite bête puisqu’ils danseront forcément moins bien « généraliste » qu’ils ne danseront la salsa.

Du coup, pour ces personnes, il existe ces fameuses musiques de merde.
C’est quoi une musique de merde? C’est une musique musicalement minable, qu’on retrouve en soirée généraliste ou à la radio (pour faire comprendre qu’il s’agit d’une musique « pas trouvable qu’en soirée salsa ») et surtout qui se danse de manière choregraphiée. Et oui, il est là le grand secret de la popularité des musiques de merde : la chorégraphie. Et oui, n’oubliez pas, nous parlons de personnes qui initialement ne dansent que la salsa.

Alors du coup, ça leur fait plaisir, ils reconnaissent « leur musique » et vont avoir l’occasion de montrer à leurs copains/copines qu’ils ne dansent pas que la salsa (et donc que ce sont des gens « cool »).

Encore plus fort, si ces personnes sont venues avec des personnes qui ne dansent pas la salsa, c’est vraiment un très bon moyen de se la péter. Ou limite faire genre « vas-y viens, tu verras c’est super facile, fais comme moi ».

C’est dommage parce qu’en soirée salsa, on s’attend à danser sur de la salsa. Aujourd’hui, plus ça va et plus on a des musiques de merde. Des fois, y’en a tellement qu’on se croirait au Club Med. D’ailleurs, il n’est pas rare que le « prof qui donne des cours avant la soiree » y va de sa petite chorégraphie pour montrer à tout le monde comme faire. Alors la, ambiance miss camping garantie.

Attention : Ne me prenez pas pour un gros grincheux jamais content. Il y’a certaines musiques de merde que j’adore (genre je suis fan de Michel telo). Par contre, selon moi, elles sont parfaites pour les vacances, genre animation au bord de la piscine ou à la plage. Mais se taper de la corde à sauter, à chaque soirée salsa et faire comme si on l’avait attendu toute la nuit, c’est un peu trop.

Merci donc à toutes ces personnes fans de « Latina/Mojito qui se prennent pour des cubains et qui partirons en République dominicaine en septembre ». Grâce à vous, les soirées salsa ressemblent de plus en plus…. à rien.

 

Allez, c’est cadeau.