C’est quoi un taxi danseur ?

Vous avez certainement dû constater que dans certains endroits, il y’avait des danseurs portant des t-shirts « Taxi Danseur ». Qu’est-ce que c’est ?

Alors au tout début, on les appelait les « Taxi Boys ». C’était tout simplement les meilleurs danseurs d’un endroit, qui portaient des gilets « Taxi boys » le temps d’une soirée. En portant ce gilet, ces jeunes hommes s’engageaient à ne jamais dire non aux filles qui les invitaient (peu importe leur niveau). C’était un très bon moyen pour les filles débutantes d’inviter d’excellents danseurs sans avoir la crainte de se prendre un vent.

Puis petit à petit, le concept a évolué. Tout d’abord, les « Taxi Boys » sont devenus des « Taxi Danseurs », puis on a assisté à la naissance des « Taxi Danseuses » qui font vœux d’inviter les garçons les plus timides. Mais là où cela a changé, c’est au niveau du « casting ». Sachant que désormais, beaucoup d’endroits cherchent à avoir leur équipe de « Taxis », ils engagent n’importe qui. Tout ça pour pouvoir écrire sur leur flyer « Ce soir, nous avons les taxis pour vous faire danser ». Voilà pourquoi dans certains endroits, les « Taxi Danseurs » n’ont clairement pas de niveau. C’est presque honteux.

Genre, pour avoir un taxi « complet », l’organisateur ne va pas hésiter à engager un danseur :

  • Moyen en salsa cubaine
  • Moyen en bachata
  • Et moyen en kizomba.

Pour faire simple : « Monsieur Tout-le-monde ».
Ça, c’est quelque chose qui va tuer le concept !

Selon moi, un Taxi doit être très compétent. En gros, le temps d’une danse, il vend du rêve. À la fin de la danse, la nana doit pouvoir se dire « Putain, c’était trop bien. Heureusement qu’il était Taxi parce que sinon, j’aurai jamais osé l’inviter ».

"Ce mec a changé ma vie"

Encore une fois : initialement, un taxi boy est un excellent danseur qui devient soudainement invitable. Fini les barrières de la timidité ! C’était ça le concept en or !!!

Alors qu’aujourd’hui, on dirait que les Taxis ne sont que des « ambianceurs » qui sont la pour danser le kuduro entre eux, faire du bruit et frotter tout ce qui bouge. Genre ils traînent en groupe, dans leur coin, pas du tout ouvert aux invitations.

Une fois, j'ai croisé des Taxis comme ça. Genre une belle brochette de kékés !

En plus, ça devrait s’écrire Taxi Dancer !!!
Pas Taxi Danseur !
Bande d’abrutis !!!
(On ne dit pas « Je suis un taxi conducteur » à ce que je sache).

Ah putain, c’est de la connerie, c’est bon ça m’énerve, j’arrête cet article ici.