La Kizomba a tué le zouk

Alors c’est très triste mais je tenais à déclarer officiellement que la Kizomba a tué le Zouk.

C’est triste mais c’est surtout dommage. Pourquoi ça ? Ben parce que le zouk faisait partie de l’une de ces danses où l’on a pas besoin de cours pour la danser. La salsa, la bachata, le cha cha … toutes ces danses sont « limitées » par des passes qu’on apprend en cours et que l’on doit ressortir en soirées. Du coup, cela laisse très peu de place au freestyle et c’est tout de suite plus dur de danser comme on le voudrait.

Or, le zouk permettait cela. Mis à part rester sur le tempo, en zouk, y’a pas de contrainte :

  • Pas de version Cubaine ou Portoricaine
  • Pas de ligne à respecter
  • Pas de compte tout bizarre avec des 4 et 8 qui n’existent pas

Le zouk, c’est vraiment de l’interprétation musicale personnelle (Encore une citation de Docteur Enchufla, ça). Tu fais ce que tu veux, comme tu veux, et tant que le couple kiffe, c’est parfait.

Alors qu’en Kizomba, y’a des « tangos improbables », genre pas spécialement placés à des moments clés dans une musique. Souvent, je regarde des gens kizomber et y’a toujours un moment où je me dis « mais pourquoi il a placé un porté là ? Y’a eu un break dans la musique que j’ai loupé ? Ou il l’a vraiment placé gratuitement ? ». En plus, leurs figures prennent de la place, genre quand la nana se met en position balaie et qui traverse toute la salle.

Le moment où tu comprends vraiment pourquoi la kizomba a tué le zouk, c’est quand tu vois les gens danser de la kizomba sur du zouk. Alors là, c’est le pompon. Pourquoi danser la kizomba sur de la salsa ou de la house tant qu’à faire ? Pire encore : Si tu tentes de zouker sur de la kizomba … alors là, tu te fais engueuler de ouf.

"Ah non, moi, je veux kizomber ! Pas frotter !"

Comment on fait nous pour rencontrer des nanas ? Rendez nous notre zouk !
Je me souviens, à l’époque, on appelait ça « Le Money Time » … genre la phase de négociation, le « moment où tout se joue ». C’est fini tout ça 🙁

En plus, c’est super frustrant parce que si tu veux danser la kizomba, tu ne peux pas y aller « comme ça en freestyle », tu dois prendre des cours. Et ce qu’il faut savoir, c’est que la Kizomba a une petite particularité qui a le don de m’exaspérer : Cela va à l’encontre de tout ce que j’ai appris précédemment. La Kizomba, c’est sur 3 temps, puis des fois, c’est sur 6 temps et encore mieux, parfois sur 4 temps.

Du coup, en cours, tu dois tout oublier et tout recommencer. Même si t’es un « niveau 4 » en salsa, tu dois côtoyer des « niveaux 1 ». En soi, ce n’est pas gênant sauf quand tu vois que ces « niveaux 01 » s’en sortent mieux que toi, parce que toi, t’as encore tes automatismes pourris de bachata ou de salsa portoricaine. Franchement, la kizomba nous a retiré à la fois le zouk et tout ce qu’il nous restait de dignité.

Attention, cet article n’est pas un coup de gueule contre la kizomba. Au contraire, j’adore la kizomba (la danse et la musique). Par contre, je trouve vraiment triste que la popularité de la Kizomba se soit développée au détriment du Zouk. Dans un monde idéal, il y’aurait des soirées Salsa/Bachata/Kizomba/Zouk où les danseurs kizomberaient sur de la Kizomba et laisseraient donc les autres zouker sur du zouk.

 

Message à tous les danseurs de Kizomba (les vrais) : Je sais que cet article ne vous rend pas hommage. Tristement, je vous met dans le même sac que les kizombeurs du dimanche qui font littéralement n’importe quoi, mais c’est parce qu’ils représentent 90% des danseurs de kizomba que je croise. Je connais et j’ai vu danser des « vrais kizombeurs » et là, oui, ça me parle. La Kizomba est une vraie belle danse avec ses codes et ses règles, mais qui est dévisagée par tous ces petits danseurs qui s’y mettent juste parce que c’est tendance.